Potentiel environnemental et paysager des espaces extérieurs : diagnostic de quatre collèges de Nancy et de la Moselle

L’enquête de terrain menée début 2021 dans une douzaine d’établissements scolaires de la métropole de Nancy et dans le département de la Moselle a montré qu’une part importante des espaces extérieurs est sous-exploitée. Pourtant, ce sont la plupart du temps des espaces avec un grand potentiel paysager et environnemental, qui pourraient offrir un cadre de choix pour des activités pédagogiques, en particulier celles axées sur les questions de l’égalité des genres et du développement durable. 

Pendant les vagues les plus critiques de la crise sanitaire, certains enseignants ont opté pour l’enseignement en extérieur (Cf. article publié le 7 février 2021 « Covid-19 : le retour de l’enseignement de Plein air »), notamment afin de pallier à l’exigüité des locaux et toutes les difficultés inhérentes à l’aération nécessaire des salles de classe. Ils ont alors été confrontés au manque d’aménagement de ces espaces extérieurs, difficilement appropriables pour enseigner et pour apprendre. 

Dans la suite des réflexions engagées sur les espaces extérieurs dans le cadre du séminaire Écoles post-Covid et du concours Écosystèmes d’enseignement extérieur, deux étudiantes stagiaires de l’Université de Lorraine en Master Géographie et aménagement et en Licence professionnelle aménagement, vont réaliser sous la direction de Sylvie Dousset (professeure à l’Université de Lorraine, chercheure au LIEC), un diagnostic environnemental et paysager des espaces extérieurs de quatre collèges, qui aboutira à des recommandations en termes d’aménagement et de plantations en adéquation avec les caractéristiques de ces lieux. 

Afin de mettre en place la première étape de ce diagnostic, qui consiste à établir le profil du sol, les deux stagiaires et leur tutrice se sont d’ores et déjà rendues sur le terrain pour réaliser des forages afin d’analyser la structure et la composition du sol, ce qui leur permettra ensuite de définir quelles sont les végétaux les plus appropriés à planter sur le site. Cette première étape sera suivie de quatre ateliers avec des collégiens de chaque établissement, dont l’objectif sera de définir leurs attentes en termes d’aménagements et d’usages pour ces espaces afin de dégager de futures orientations de projet.        


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.