Diagnostic environnemental et paysager des espaces extérieurs : définir les besoins avec les usagers

Illustration 1. Vue depuis la cour du collège Guynemer. Photo : Virginie Derveaux

La semaine dernière, a eu lieu au collège Guynemer de Nancy la deuxième phase du diagnostic environnemental et paysager des espaces extérieurs mené par deux étudiantes stagiaires de l’Université de Lorraine, Célia Langlois (en Master Géographie et aménagement) et Maureen Bega (en Licence Professionnelle Aménagement), sous la direction de Sylvie Dousset (professeure à l’Université de Lorraine, chercheure au LIEC). 

Cet établissement, construit à la fin des années 50 par l’architecte Henri Prouvé (1915-2012), a la particularité d’être implanté dans un tissu urbain très dense et peu végétalisé. Le bâtiment lui-même repose sur une dalle en dessous de laquelle se trouve le parking Saint-Thiebault. La cour est entourée d’une grille qui ouvre la perspective vers les tours de logement environnantes (ill. 1).

La deuxième étape du diagnostic a consisté en un atelier de médiation avec les collégiens de différents niveaux, allant de la 4ème à la 6ème, qui avait pour but de connaître leur ressenti par rapport à l’espace extérieur du collège et de préciser leurs envies et leurs besoins. 

L’atelier s’est déroulé en quatre temps :

  1. Une brève introduction de la part des étudiantes-stagiaires sur la nature et ce qui la définit, suivie d’une courte évaluation des connaissances en la matière des collégiens ;
  2. Une présentation des espaces extérieurs du collège et discussion avec les collégiens afin qu’ils indiquent avec des gommettes de couleur sur un plan les lieux où ils se rendent selon les aléas de la météo (lorsqu’il pleut, lorsqu’il fait chaud, lorsqu’il fait froid, lorsque le climat est idéal) ainsi que les endroits qu’ils aiment ou n’aiment pas fréquenter et pour quelles raisons ;
  3. Une visite des espaces extérieurs ;
  4. La réalisation d’un collage à partir de photos de la cour sur lesquelles les collégiens ont pu adosser du mobilier et des aménagements qu’ils souhaiteraient voir installer dans les espaces extérieurs. 
Illustrations 2-5. Déroulement des ateliers avec les collégiens encadrés par Célia Langlois

Bien que l’ensemble des données n’ait pas encore été traité, les échanges avec les collégiens ont permis d’observer que non-seulement ils souhaiteraient avoir plus de végétaux dans leur cour mais aussi plus de couleurs et de mobilier. Il est également possible de constater, à partir des collages qu’ils ont réalisés, que les plus jeunes participants à l’atelier ont été plus demandeurs d’éléments naturels (mare, végétation, pelouse, etc.) alors que les plus âgés d’entre eux ont plutôt ajouté du mobilier et des équipements sportifs (ill. 6 et 7).

illustrations 6-7. Photomontages réalisés en groupes par les collégiens qui ont participé à l’atelier
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search